𝗦𝗵𝗵𝗵𝗵𝗵𝘂𝘂𝘂𝘂𝘁…𝗰̧𝗮 𝗽𝗼𝘂𝘀𝘀𝗲 !

En juillet, Ocean Farmers et Tetra Tech Company (organisation non- gouvernementale de droit Américain et maître d’œuvre du projet USAID/MIKAJY) ont signé un cadre de collaboration pour le déploiement du projet « 𝑰𝒏𝒕𝒓𝒐𝒅𝒖𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒆 𝒍’𝒂𝒍𝒈𝒐𝒄𝒖𝒍𝒕𝒖𝒓𝒆 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒆 𝒑𝒂𝒚𝒔𝒂𝒈𝒆 𝑴𝒂𝑴𝒂𝑩𝒂𝒊𝒆 », d’une durée de 6 mois. À l’issue de ce projet, 𝟵𝟬 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂𝘅 𝗳𝗲𝗿𝗺𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗹𝗼𝗰𝗮𝗹𝗶𝘀𝗲́𝘀 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝟰 𝘃𝗶𝗹𝗹𝗮𝗴𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗿𝗲́𝗴𝗶𝗼𝗻 𝗦𝗔𝗩𝗔 (𝗩𝗶𝗻𝗮𝗻𝗶𝘃𝗮𝗼, 𝗔𝗺𝗯𝗼𝗵𝗶𝗯𝗮𝘁𝗼, 𝗧𝗮𝗻𝗮𝗺𝗯𝗮𝗼 𝗰𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲 𝗲𝘁 𝗧𝗮𝗻𝗷𝗼𝗻𝗮) 𝘀𝗲𝗿𝗼𝗻𝘁 𝗲́𝗾𝘂𝗶𝗽𝗲́𝘀 𝗽𝘂𝗶𝘀 𝗳𝗼𝗿𝗺𝗲́𝘀 𝗮𝘂𝘅 𝘁𝗲𝗰𝗵𝗻𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗱𝘂𝗿𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗱’𝗮𝗹𝗴𝗼𝗰𝘂𝗹𝘁𝘂𝗿𝗲 𝗮𝗳𝗶𝗻 𝗱’𝗮𝗰𝗰𝗲́𝗱𝗲𝗿 𝗮̀ 𝘂𝗻𝗲 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗔𝗚𝗥.
 
Cette collaboration est relayée par le projet « 𝑵𝒐𝒔𝒚 𝑴𝒂𝒏𝒈𝒂 : 𝑨𝒒𝒖𝒂𝒄𝒖𝒍𝒕𝒖𝒓𝒆 𝒓𝒆́𝒈𝒆́𝒏𝒆́𝒓𝒂𝒕𝒓𝒊𝒄𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒍𝒂 𝒏𝒂𝒕𝒖𝒓𝒆 𝒆𝒕 𝒍𝒆𝒔 𝒄𝒐𝒎𝒎𝒖𝒏𝒂𝒖𝒕𝒆́𝒔 », cofinancé par le Gouvernement américain par le biais de l’USAID Madagascar, visant la promotion de la culture durable d’algues et de concombres de mer dans les régions Menabe et SAVA.

 

Ocean Farmers collabore étroitement avec son partenaire opérationnel Wildlife Conservation Society (WCS), le réseau des APGL de la zone, Madagascar National Parks (MNP), les autorités locales et les services territoriales décentralisés (STD) notamment, la Direction Régionale de la Pêche et de l’Économie Bleue de la région SAVA (DRPEB SAVA) dans le déploiement de ce projet.
 
40 fermiers pionniers ont été recrutés. Les premières vagues de boutures acheminées depuis Sainte-Marie sont en phase de multiplication. Malgré le stress lié aux transports, les algues reprennent des couleurs et s’acclimatent plutôt bien dans leur nouveau milieu.

Aquaculture, pilier de l’Economie Bleue et de la Sécurité alimentaire

La célébration de la Journée Nationale de l’Aquaculture a été inaugurée le 20 octobre dernier à Tamatave par le Gouverneur de la Région Atsinanana, RAFIDISON Richard Théodore. Ocean Farmers, entreprise leader dans la production d’algues s’associe au Ministère de la Pêche et de l’Economie Bleue pour l’organisation de cet événement. “L’aquaculture est une alternative aux activités basées sur l’exploitation des ressources naturelles. L’aquaculture permet de créer de la biomasse permet de créer les ressources nécessaires au besoin des populations.” mentionne Fred Pascal, CEO Ocean Farmers pendant son discours.

Le modèle d’algoculture villageoise contractuelle développé par Ocean Farmers en partenariat avec le MPEB, les partenaires financiers, opérationnels et académiques est en accord avec la Stratégie Nationale de l’Aquaculture. Ce modèle est respectueux de l’environnement et des communautés. 2.500 familles s’impliquent activement dans l’algoculture tout en ayant un impact positif sur la biodiversité et les écosystèmes. L’algoculture a le potentiel d’avoir un impact significatif sur les revenus des communautés locales et sur la conservation des habitats sensibles et sur le changement climatique.

Modèle d’algoculture villageoise contractuelle productive

Une économie bleue alternative à la pêche pour la cogestion durable des ressources halieutiques et l’amélioration des revenus des communautés côtières.
Ocean Farmers a été présent à la Foire Internationale de l’Agriculture, au Forello Tanjombato, du 22 au 25 septembre dernier.
 
Depuis 10 ans, Ocean Farmers et ses partenaires : Ministère de la Pêche et de l’Economie Bleue, USAID Madagascar, ReefDoctor, Blue Ventures Madagasikara, Wildlife Conservation Society, WWF Madagascar, Réseau Mihari – Mihari Network, Madagascar National Parks, Institut Halieutique et des Sciences Marines, Safe Seaweed Coalition, GlobalSeaweed, Université des Philippines, UMONS ont développé un modèle d’aquaculture villageoise contractuelle productive pour construire une gouvernance relationnelle durable des espaces et des ressources marines.

 

Nos activités contribuent à l’atteinte des ODD :

– ODD 5 : Une activité rémunératrice ne nécessitant aucun capital et permettant l’émancipation des femmes
– ODD 13 : Un modèle proposant des solutions concrètes en termes de biosécurité et de résilience au changement climatique

 

– ODD 8 : 100 techniciens professionnels de proximité déployés dans 50 villages. Plus de 150 employés directs
– ODD 13 : Un modèle proposant des solutions concrètes en termes de biosécurité et de résilience au changement climatique
– ODD 14 : Aucune utilisation des produits chimiques, des moyens de transport écologiques privilégiés, intégration dans les programmes de conservation marine et environnementale

 

Portrait d’Aurélie, algocultrice de Soariake, Salary Nord

IMG_5462

Mère de six enfants, elle est issue d’une famille de pêcheurs. Au cours des dernières décennies, la surpêche a réduit considérablement la quantité de poissons dans la région Sud-Ouest de Madagascar. En 2018, elle a décidé de se lancer dans l’algoculture. Formée par les techniciens d’Ocean Farmers, l’algoculture a changé positivement sa vie. Cette activité lui permet de scolariser ses enfants. Aujourd’hui, elle estime que c’est une source de revenus durables pour sa famille. Lors de la dernière récolte, elle a produit 303kg d’algues séchées. Aujourd’hui, elle se concentre totalement dans l’algoculture et dans quelques temps, grâce à l’argent obtenu par la vente des algues, elle envisage de se lancer dans l’élevage de chèvres.

Economie bleue alternative à la pêche

Ocean Farmers développe une économie bleue alternative à la pêche pour restaurer les écosystèmes côtiers et générer de nouveaux revenus pour les communautés. Le modèle d’aquaculture villageoise contractuelle que nous avons développé rassemble 2.500 familles algoculteurs déployés dans 50 villages. Cette année, Ocean Farmers a participé à la Foire des Produits Halieutiques en tant que Sponsor, au côté du Ministère de la Pêche et de l’Economie Bleue.

L’algoculture a démontré sa capacité à générer des revenus significatifs et stables dans la Région Atsimo Andrefana. Grâce au projet Nosy Manga, un partenariat public-privé innovant, co-financés par le peuple américain, par l’intermédiaire de l’Agence Américaine pour le Dévloppement International USAID Madagascar, Indian Ocean Trepang et Ocean Farmers visant la promotion de la culture durable d’algues et l’élevage de concombres de mer qui profitera à la fois aux écosystèmes marins et aux communautés locales, le modèle sera élargi dans les régions Menabe et SAVA.

L’événement a permis aux acteurs du secteur de la pêche et de l’aquaculture de se réunir et de démontrer la synergie dans la préservation des écosystèmes côtiers et marins.